Le parallèle entre un PC virtuel et un PC physique est similaire à celui vérifié dans l’horlogerie entre montres mécaniques et connectées. Raison pour laquelle très tôt, avant même sa sortie, nous avions compris que l’Apple Watch allait imposer une révolution. Tout ce qui pouvait apparaître comme futile, inutile, est devenu indispensable. Le progrès passe ici, comme bien souvent chez Apple, par une disruption.

A l’usage elle ne déçoit pas…bien au contraire. La technique parfaitement maîtrisée permet de se rappeler une maxime célèbre d’Arthur C. Clark .

 

TOUTE TECHNOLOGIE SUFFISAMMENT AVANCÉE  EST INDISCERNABLE DE LA MAGIE.

Chez F6, par pure conscience professionnelle, bien entendu, nous nous sommes évertués à la pousser dans ses derniers retranchements et…là non plus pas grand-chose à lui reprocher. Inutile de relater ici (d’autres le font bien mieux que nous) les fantastiques possibilités offertes et celles vertigineuses à venir.
Notre pensée ici est autre et concerne une certaine forme de poésie. Une âme se cache-t-elle derrière les composants électroniques ? Comment la comparer au travail des artisans horlogers qui depuis des siècles perpétuent un savoir-faire, une maîtrise transmise de génération en génération ?
Il convient alors d’analyser ce qui nous marque dans une œuvre d’art. La première des réponses est sans doute l’émotion. Pour une montre mécanique, le spectacle des différents rouages, ressorts et aiguilles de toutes dimensions travaillant de concert à mesurer un temps qui nous fuit de plus en plus vite est fascinant. À cela s’ajoute la dimension humaine : il nous apparaît facile d’imaginer les artisans aux tempes grises penchés de longues heures sur le garde-temps que nous portons maintenant au poignet.
Mais qu’en est-il, derrière cet assemblage de composants bon marché qu’est, indépendamment de sa version, une Apple Watch ?
De manière provocatrice, nous pourrions répondre : la plus belle des illusions. Car oui ! Elle nous a émerveillés là où nous ne l’attendions pas ! Lorsque des fleurs éclosent, que des méduses ou des papillons  traversent l’écran, que vous mesurez le parcours de la Terre dans le système solaire, chaque fois que vous regardez l’heure, voilà une nouveauté plaisante à contempler.
Un tableau de Raphael ou de Picasso peut être ramené à ses composants : un cadre, une toile et de la peinture. Cette valeur matérielle est donc dérisoire, elle n’est qu’un support, il en va de même avec la création d’Apple.
L’artiste ou l’artisan n’intervient pas ici sur l’objet réalisé, comme dans le cas d’une belle montre, mais bien sur le support multimédia qu’est aussi une Apple Watch.
Gageons qu’en ce domaine, le meilleur est à venir et que l’argument d’achat pour certains d’entre nous d’une Apple Watch ne sera pas sa fiche technique mais bien sa capacité à représenter et transmettre une forme d’art….

F6 Team
Leave a reply

Laisser un commentaire