Nous pouvons apprivoiser le monde quantique à l’aide de nos mathématiques, mais cela ne l’empêche pas d’être étrange, plus étrange même que tout ce que peut nous proposer notre imagination.

Heinz Pagels

 

Ainsi donc comme le montre aussi notamment Seth Loyd du M.I.T.  les ordinateurs quantiques feront bientôt partie de notre quotidien. La société D :wave  prospecte déjà le marché. Cette innovation est au sens propre un bond énorme. Elle représente réellement un changement de paradigme, comme l’a été par exemple le passage de la mécanique Newtonienne à celle relativiste d’Einstein.

Le bit laisse sa place au Qubit  et nous sortons ainsi du monde binaire confiné, manichéen. Toutes les valeurs comprises entre 0 et 1 pourront être aussi traitées et ceci simultanément dans le monde de l’informatique quantique.

Bien sûr quelques difficultés sont encore devant nous (ou plutôt devant les chercheurs). Typiquement la cohérence des particules élémentaires qu’il faudra maintenir  mais le pas à franchir n’est pas si long, il est ici question d’années et non de décennies.

Se pose alors la question de savoir comment mettre à profit de cette extravagante puissance. Comment ne pas être pris de vertige devant les chiffres ? En effet une seconde de calculs sur un ordinateur quantique permettra le même résultat que 10.000 années sur un ordinateur traditionnel…

Evidemment, les applications médicales, de recherches pures ou appliquées feront des avancées énormes. La sécurité des transactions aussi, mais notre imagination est bien pauvre à ce stade. Rassurons-nous cela va changer très rapidement.

Un seul exemple ? La téléportation. En effet il faudra des capacités de calculs prodigieuses pour non pas transporter mais pour construire à l’identique, atome par atome un clone. Cela commencera naturellement par des objets pour passer au vivant. James Tiberius Kirk es-tu là?

Nous nous sommes laissé dire qu’à Las Palmas une belle équipe y travaille déjà depuis plusieurs années.

F6 Team

F6 Team
Leave a reply

Laisser un commentaire